L’instinct de la note : Processus d’apprentissage 

Bon, j’en suis où ?

Voilà, j’ai bien mémorisé l’intervalle de quinte, à l’oreille, et à la vue.

« A l’oreille » :  je veux dire que j’ai mémoire des chansons qui me permettent de passer, en chantant, d’une note à l’autre de la quinte. En fait non, pas tout à fait. C’est bon pour la quinte ascendante : mon chanson repère « Daaallas » me revient rapidement. Sur la quinte descendante, je dois plus me gratter la tête. Cela ne vient pas tout seul. Je reviens sur mon article : l’amour est enfant de bohème ou c’est un fameux trois mats.

« A la vue »: je me rends compte, dans me répétition en chœur, que je reconnais,assez facilement, à la volée, un intervalle de quinte sur la partition.

C’est un progrès, mais ce qui me manque, c’est de faire cela de manière enchaînée, automatique, inconsciemment.

De l’apprentissage par étape, consciencieux,  à un savoir-faire automatique, inconscient

Cela me rappelle l’apprentissage de la conduite automobile. On apprend les différentes étapes :

1. tiens, je dois changer de vitesse (je sens d’une manière ou d’une autre que la vitesse n’est pas la bonne : le moteur gronde…)
2. je m’exerce à changer de vitesse : mon pied gauche appuie sur l’embrayage, tandis que mon pied droit lâche l’accélérateur, ma main droite actionne le levier de vitesse, puis mes pieds font le mouvement inverse…

Et à force de répétition, d’essai-erreur et de leçons de conduite, cela vient enfin tout seul.

On a une succession d’apprentissages :
– reconnaître un signal (1.), un « stimuli »
– savoir faire des mouvements (2.)
– enchaîner de manière automatique, instinctive 1 et 2…

C’est la même chose pour l’apprentissage de la lecture musicale, où il faut successivement
1. Une action de reconnaissance visuelle : Reconnaître une quinte sur une portée : je vois quelque chose, je l’associe mentalement à  une quinte.
2. Associer la quinte à un saut de note, chanter une note à la quinte après avoir chanté la note précédente
3. Et enchaîner les deux mouvements naturellement, instinctivement

Eh bien, il me reste à continuer à « faire de la conduite », à être attentif, lors des répétitions, à repérer les quintes sur la partition, à se dire que, tiens donc, ce que je chante est bien une quinte – comme dans Daaallas…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s